Thérapies cognitives et comportementales : guide en ligne

Thérapies cognitives

Publié le : 17 septembre 20216 mins de lecture

Chercheurs et cliniciens de la santé ont développé au cours du vingtième la psychothérapie tcc ou thérapies cognitives et comportementales. De nos jours, la méthode cognitive et comportementale s’avère être la forme de thérapie la plus utilisée dans le monde. C’est une thérapie structurée, activée avec des directions claires et limitée dans le temps. Zoom sur cette méthode de plus en plus adoptée à l’heure actuelle.

La restructuration cognitive

C’est le processus fondamental de toute démarche de méthode tcc. Elle consiste à un remplacement des pensées dysfonctionnelles par des pensées plus fonctionnelles. Ces dernières s’adaptent plus à la réalité tandis que les premières sont inadaptées et s’éloignent même de la réalité. On entame donc par une reconnaissance des pensées originelles aux émotions. Quatre critères permettent la distinction de la nature des pensées. En premier lieu, on part sur sa fonctionnalité et son évidence. On peut vérifier ou démontrer facilement la logique de ce genre de pensée. Puis, pour avancer dans cette étape de la psychothérapie tcc, exprimer une pensée fonctionnelle doit se faire en des termes relatifs, nuancés et soumis à des conditions, mais d’une manière absolue, sous des exigences rigides.

Outre cela, à toute pensée fonctionnelle s’ensuivent des émotions modérées qui ne présentent pas de dommages. Et enfin, toute pensée fonctionnelle assiste une personne à la réalisation de ses objectifs. En principe, la restructuration cognitive consiste donc à remplacer les pensées dysfonctionnelles, qui nuisent à l’épanouissement des personnes, à des pensées plus fonctionnelles. Il est important de souligner que cette partie de la méthode cognitive et comportementale est différente de l’exhortation, de la pensée positive, de l’autosuggestion et du petit discours moralisateur. Une fois cette étape effectuée, il y le tableau d’enregistrement des pensées.

Le tableau d’enregistrement des pensées 

On doit identifier les pensées automatiques dans ce tableau. Dans la méthode tcc, cette étape est cruciale et doit être précédée par la connaissance des évènements et des émotions. Ce tableau doit refléter aussi des questionnements à propos de ces pensées pour connaitre leur véracité ou non. Une fois ces étapes effectuées, on doit modifier les pensées dysfonctionnelles et puis penser à l’action. L’utilisation de ce tableau en exemple de tcc comporte de nombreux avantages.

En somme, le tableau d’enregistrement des pensées utilisées en psychothérapie tcc est un outil nécessaire pour les observations au quotidien. Les situations particulières qui sont parfois sources de souffrance seraient ainsi identifiées. Cela permet d’isoler les différents facteurs en cause et de les aborder un par un en vue d’une éventuelle amélioration.Après tout cela, une prise de conscience précède un changement d’attitudes. Tout comportement nuisible au développement du patient disparaît alors petit à petit. Une description de chaque élément du tableau serait ensuite élaborée pour permettre l’exploration des idées. Après ces étapes de la méthode tcc vient la thérapie cognitive introspective.

La thérapie cognitive introspective

Cette partie de la méthode cognitive et comportementale permet de faire une identification des attitudes et croyances du patient en vue de les modifier. Généralement, une croyance se base sur une pensée intense. Elle tire son origine de l’environnement qui entoure l’individu ainsi que son tempérament. En psychothérapie tcc, on distingue les croyances fondamentales et intermédiaires. Les présomptions, les règles et les attitudes sont englobées dans cette seconde forme de croyance. Le système de pensées d’un individu est en lien étroit avec ses croyances. Et il existe bel et bien des croyances dysfonctionnelles qui nuisent à la vie de l’individu.

Outre cela, avec la méthode tcc, la notion d’attitudes dysfonctionnelles permet d’évaluer le jugement global sur la valeur personnelle, la dramatisation, la non-acceptation et les exigences rigides. Facteurs très nuisibles à la société actuelle, la psychothérapie tcc permet d’estimer chaque disfonctionnement en croyance et attitude de l’individu. Une fois ces disfonctionnements évalués, la thérapie peut commencer. Des questions sont posées, puis les listes des avantages et inconvénients sont avancées. Après cela, il faut se servir du tableau d’enregistrement des pensées. Puis, il est crucial de passer à l’utilisation d’un continuum cognitif en vue de la modification des disfonctionnements. Et pour terminer la thérapie avec une méthode cognitive et comportementale, un passage à l’action est essentiel en se servant des expériences comportementales

Plan du site